jeudi 26 mai 2016

Elle, film de Paul Verhoeven -----

Elle, film de Paul Verhoeven (scénarisé par David Birke, d’après le roman Oh… de Philippe Djian, adapté par Harold Manning), 2015

*****

Film réaliste,  en région parisienne, maintenant. La caméra semble happée par les yeux et le corps de Michelle.
Elle vit sans affect, sauf cas de violence.
Elle est rationnelle, organisée, pertinente.
Elle est une survivante de son enfance.
Elle ne peut pas se forcer, pas se cacher complètement. Fragile et forte tour à tour, elle ne peut tenir ni le rang ni le juste milieu. Son équilibre est fait de déséquilibres sans cesse rattrapés, assassinés, mordus, dérobés.
Elle se tient debout, au milieu de prédateurs dont la folie devient, au fil des hommes, de plus en plus maniable. 
Le film Elle montre quand même le vice caché de la grande bourgeoisie, du voisin bon père de famille catholique, du créa quinqua, de la jeune bobo, du paumé de fils, de la mère cougar. Tous veulent vivre autrement, avec le mal innocent et la douleur déjouée. 
Beauté et perversion des regards cinématographiques. 
Variations autour du cliché du violeur masqué, de la bête féroce qui sommeille dans le voisin.
Elle ne sait pas dire non.
Elle parvient à retourner les situations.
Elle est en danger partout, dehors, dedans, à côté.
Elle affiche un sourire glacial de justicière invisible.

V.K.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

À propos de Soumission, de Michel Houellebecq -----

Le roman est divisé en cinq parties, aérées de courts paragraphes d'une lecture aisée, dont certains sont datées du mois de mai. ...